(Accueil ABM Rennes - animation)
Jean-François
Inde : vivre au village
 
Trois villages, très pauvres dans trois régions (Katni, Bophal, Jaïpur).
Accueillis dans les familles, descendant des populations tribales originelles de l'Inde, les Adivasis : nous y avons vécu une douzaine de jours peu ordinaires.
L'accueil est très chaleureux dans chacune des familles, avec quelques nuances. Chaque famille élargie regroupe les grands parents, leurs enfants et petits enfants. Les fils mariés vivent chez leurs parents. Les filles suivent leur mari. Constatation : la belle-fille nous semble un peu la bonne.

Un périple de vingt jours. Notre voyage a commencé par une nuit en train,
de Delhi à Katni. Toutes les longues distances se parcourent en train. (carte Tamadi)
 

Sauf exception, les femmes préparent la cuisine mais aussi pilent le riz, comme ici.

Les plats à base de riz et de légumes, sont plus ou moins variés selon les familles.
Ici on vit au ras du sol, pour la préparation des repas, pendant le repas, pour discuter ou écouter de la musique lors des veillées. La cuisine est préparée sur un feu de bois, pour l'essentiel. Parfois un réchaud à gaz est utilisé en complément. Les plats sont simples mais variés. La cuisine, végétarienne, utilise comme base le riz, les légumes (lentilles, aubergines, épinards...). Les chapatis galettes de blé) accompagnent tous les repas. Le thé au lait sucré est, avec l'eau, la boisson principale. Mais vous pouvez aussi demander un thé noir.
Au cours de deux soirées, nous avons participé à des veillées organisées par les familles d'accueil : un concert de musique traditionnelle, un soir, des danses et un déguisement avec des costumes locaux, un autre jour. Dans le dernier village, une longue panne d'électricité à empêché nos hôtes d'organiser une telle soirée.

Un concert (Maïra Kala) et une soirée danse (Bori), ont été organisés pour nous.
 

Les femmes portent sur leur tête fourrage pour la bufflonne ou bois pour le feu...

Assis sur le sol, le enfants sont nombreux dans certaine classes (Bori).
Théoriquement, tous les enfants sont scolarisés de 6 à 14 ans.
Le jour, les femmes vont chercher le fourrage pour les vaches, lavent le linge et préparent les repas. Les hommes vont aux champs, réparent les clôtures... La journée commence tôt, avant le lever du soleil : vers 5h, le matin les premiers se lèvent et préparent le petit déjeuner. Puis il faut traire la ou les vaches. Les enfants déjeunent, se brossent les dents et jouent avant de partir à l'école, vers 9h. Tous se lavent près du puits en plein air, à l'eau froide. L'une des familles utilise un cabinet de toilette, près des WC, dans la cour. Quand les enfants rentrent, l'après midi, ils jouent ensemble, frères et sœurs, cousins, cousines. Les plus grands font parfois des devoirs, assis par terre.

Toute la famille se lave auprès du puits. Les femmes s'aspergent d'eau froide sans se déshabiller, puis mettent d'autres vêtements.

Cour de ferme (à Dirola). Les bufflonnes appartiennent à chaque famille nucléaire. Il y a une seule cour pour la famille élargie.
L'auto subsistance alimentaire est quasi la règle sauf chez le réparateur de pneus à Dirola : sa famille élève, quand même, une bufflonne pour le lait. En plus, les paysans produisent une culture de vente : du riz ou des oignons, par exemple. Celle-ci vendue à des grossistes leur permet d'acheter quelques produits d'alimentation ou manufacturés. Ils possède aussi une ou deux bufflonne. L'accès à la terre est le principal problème des petits paysans. Une association, Ekta Parishad, les soutient dans leur lutte pour les titres de propriété ou la possibilité d'utiliser les parcelles qui leur ont été officiellement attribuées. Ekta Parishad (adhérent à Via Campesina) est un mouvement populaire fondé en 1991, en Inde : il agit selon le principe gandhien d’action non-violente. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ekta_Parishad

Le Taj Mahal (à Agra) fut construit par le prince Moghol Shah Jahan pour recevoir le corps de sa troisième épouse morte en 1631.
La visite de sites exceptionnels, comme le Taj Mahal à Agra, ne peut faire oublier ni les chaleureuses rencontres à la campagne, ni l'extrême pauvreté des familles où nous avons vécu. L'accueil de petits groupes de voyageurs contribue, peu à peu, à améliorer leur vie quotidienne.
Un groupe de quatre amis Tamadi propose un voyage de 20 jours « Cœur de l'Inde et Rajasthan ». Les groupes varient entre quatre et huit personnes. Nous sommes partis à quatre, accompagnés d'un guide, Ashish, et d'un interprète, Praveen, en janvier 2017. L'un des objectifs de l'association est de rencontrer les paysans du monde : nous avons été hébergés dans les familles, la moitié des nuits. Les autres temps du voyage nous avons visité quelques sites remarquables dans les villes : Bophal, Jaïpur Agra et Delhi. Tamadi propose des voyages solidaires dans sept pays : Madagascar, Tanzanie, Inde, Tunisie ,Turquie, Thaïlande et, depuis cette année, Brésil. Quand un voyageur verse 100€ à Tamadi (hors avion) 72€ reviennent aux organisations locales (chiffres 2015, pour toutes les destinations) http://tamadi.org/
Texte et photos : Fanchette et Jean-François Bourblanc - février 2017
 
Les dates à retenir
Copyright © 2010 - 2017  ABM-Rennes. Tous droits réservés.