(Accueil ABM Rennes - animation)
Jean-François
Viet Nam : la fête du Têt
 
La fête du Têt, donne lieu à une débauche de décorations florales.  Plusieurs jours à l'avance, les Vietnamiens préparent cette fête du Nouvel an lunaire : elle tombait cette année, le 31 janvier. Déjà amateurs de fleurs, ils en mettent partout à cette occasion : devant et dans les logements , sur les autels des ancêtres, dans la rue, les commerces... 
Les lieux publics en sont décorés.
 
Ho Chi Minh ville : le 27 janvier, 20h, le top départ vient d'être donné pour l'exposition florale du quartier Dong Khoi (centre).
Hanoï, au bord du Lac Hoan Kiem, (près de la vieille ville), une partie des décorations florales est déjà en place, dix jours avant la fête.
Vous pouvez aussi visiter des expositions florales : elles attirent la foule. Les visiteurs vêtus de leurs plus beaux habits se font photographier en famille ou avec des amis, des plus jeunes aux grands parents. La veille du jour J au soir, c'est l'apothéose : au centre  d'Ho Chi Minh Ville, les rues sont encombrées, les flots de motos forment des bouchons. A cette période, les salariés prennent des congés (une semaine ou deux) : de nombreuses entreprises et les administrations ferment.
 
Ho Chi Minh Ville : Il n'y a pas d'âge pour se faire photographier devant une décoration florale.
Hué : un marché aux chrysanthèmes particulièrement bien fourni.
A Hanoï se sont surtout des fleurs de pêchers, des arbustes de kumquat, à Hô Chi Minh ville plutôt des chrysanthèmes. Mais de nombreuses variétés de plantes et fleurs sont proposées sur les marchés, à tous les prix, pour toutes les bourses : du bonsaï à 100€ au bouquet très modeste. Le prix d'une plante ou arbuste peut monter très haut.

Le salaire minimum est d'environ 40€ et le salaire moyen en 2013 de 80€ !

 
 
Le marché des fleurs mobilise de nombreux métiers : les producteurs, les grossistes, les transports (vélos, motos, camion, bateaux...), les vendeurs à tous les coins de rue et jusqu'au dernier jour. Les fleurs font, semble-t-il, partie de la vie à la campagne et en ville.


Hoi An : Elles prennent du plaisir à mettre un ruban sur la tige de chaque fleur, devant leur magasin.


Hoi An : la force et le sens de l'équilibre sont nécessaires pour embarquer sur le bac et livrer cet arbuste de kumquat.
Extrait du journal de Jean François Bourblanc - janvier 2014
Texte et photos : Fanchette et Jean-François Bourblanc
 
Copyright © 2010 - 2017  ABM-Rennes. Tous droits réservés.