(Accueil ABM Rennes - animation)
Jean-François
Santo Antao (Cap Vert),
une île dans le vent
 
L'île de Santo Antao au nord de l'archipel du Cap Vert, vit d'agriculture, de pêche et d'un tourisme «raisonnable». Accueillante pour les randonneurs, elle bénéficie, sur la partie nord, d'eau, de soleil (20° à 24° en janvier) et de vent.
Cova
Le cratère de Cova abrite des parcelles de terres cultivées.
 
L'agriculture se pratique sur de micro terrasses en montagne (maïs, canne à sucre, café, manioc, choux...) et dans les vallées sur de petites parcelles (bananes, mangues, papaye, oranges, ignames, carottes....). Santo Antao produit des légumes et des fruits pour assurer l'essentiel de l'alimentation de ses habitants. Toutes les cultures sont travaillées à la main, sans aucune mécanisation. La taille des parcelles ne permet même pas la traction animale. La canne à sucre est pour une part transformée en « grogue », le fameux rhum local.
Cultures en terrasse Barques
(à gauche) Les cultures en terrasses exigent beaucoup de travail.
(à droite) A cause du vent, les pêcheurs restent souvent à terre.

 
A cause du vent et des vagues sur une côte accidentée, les pêcheurs ne sortent pas tous les jours. Et quand le temps le permet, la faible taille des  barques les contraint à rester près du rivage.  Ils consomment leurs poissons ou les vendent aux petits restaurants de la ville proche.
Village
Certains villages sont accessibles uniquement par des sentiers.
Les chemins de randonnée, en partie pavés, permettent des balades de plusieurs heures : ils étaient utilisés (certains encore aujourd'hui) pour relier les villages entre eux. Nous en avons pratiqué quelques uns : la descente de la vallée de Paül à partir du cratère de Cova (2h). Le sentier de la côte nord-est, le long de la mer, de Ponta do sol à Cruzinha vaut le détour (6h et des dénivelés de 600m). Les villages accrochés aux coteaux surprennent à chaque passage de col ou au détour d'un chemin ! Les maisons rénovées apportent des taches de couleur dans le paysage. Les habitants très accueillants, parlent créole ou portugais. C'est un héritage de la colonisation par les Portugais. Le Cap Vert a obtenu son indépendance en 1975.
Ecoliers
Les enfants font une ou deux heures de marche pour se rendre à l'école
Santo Antao présente deux parties très contrastées : au sud, une zone aride. Au nord, une zone verte récupère l'eau des nuages arrêtés par les montagnes. Elle compte 45000 habitants et 780km2 (1/10 ème de l'Ille et Vilaine). Le vent, 24h sur 24, serait favorable à l'implantation d'éolienne sur cette île : les centrales électriques fonctionnent au gazole importé pour un coût élevé ! Quelques éoliennes tournent déjà sur l'île voisine de Sao Vicente.
Santo Antão
L'ile de Santo Antao, au nord de l'archipel,
est désertique sur le versant sud.
Les Îles du Cap Vert
A 600km à l'ouest du Sénégal, sous le tropique du Cancer.
9 îles peuplées et de nombreux îlots.
Climat tropical sec.
Langues : créole et portugais.
525000 habitants (2012) : 32% a moins de quinze ans.
République indépendante depuis 1975 (ancienne colonie portugaise).
Indice de développement humain 0,534 : 118ème pays sur 193.

Extrait du journal de Jean François Bourblanc - Janvier 2013
Texte et photos : F et JF Bourblanc
 
Les dates à retenir
Copyright © 2010 - 2017  ABM-Rennes. Tous droits réservés.