(Accueil ABM Rennes - animation)
Jean-François
Dubaï... la folie des grandeurs
 

Dubaï, cette ville des Emirats Arabes Unis veut en faire toujours plus. Et le fait, en partie : elle ne connaît (presque) pas de limites financières.

Plus haut, avec la tour la plus haute du monde, Burj Khalifa (828 mètres) : les visiteurs montent à mi hauteur, au 129ème niveau, c’est déjà plus haut que la tour Eiffel et très impressionnant.

Plus extraordinaire,  l’île du palmier Palm, construite sur la mer, mais on voit cette image seulement  d’avion

Plus riche avec de nombreuses réalisations : hôtel Burj al Arab le plus luxueux, en forme de voile de bateau.  Une piscine occupe l’un des derniers étages. Pour les fêtes de fin d’année un sapin orné de diamants décore le hall.

Les plus grands centres commerciaux attirent les visiteurs : Dubaï mall, Mall of Emirates. On raconte qu’en période des soldes (janvier et février), les plus fortunés des capitales africaines viennent y faire leurs emplettes. C’est le marché du luxe : on trouve tout à condition d’y mettre le prix.

Dubaï 1Burj Khalifa
Centre commercialCentre commercial
Hôtel Burj al arabHôtel Burj al arab
Piste de sky intérieurePiste de ski
Plus surprenant : une piste de ski couverte de 3000m2 longue de 400m avec un dénivelé de 60m fonctionne toute l’année.
L’une des plus grandes compagnies aériennes Emirates est basée à Dubaï. Mais à Dubaï le pétrole représente seulement 6% du PNB
L’argent y coule à flot. Avec des limites, eh oui ! Des projets annoncés sont interrompus, voire définitivement arrêtés : The world, un ensemble d’ilots qui vus du ciel représentent un planisphère, ou la seconde ligne de métro présente sur tous les plans de la ville et que nous avons cherchée en vain…
Presque 9 résidents sur dix (85%) sont des immigrés. Ils assurent l’essentiel du travail nécessaire à la bonne marche du pays : construction, commerces, services domestiques… Les cadres expatriés travaillent dans les sociétés multinationales (informatique, banques, transport aérien…). Il n’est pas possible d’acquérir la nationalité, même par mariage. Les citoyens des Emirats sont les plus riches du pays.

Dans ce «pays» presque toutes les traces de vie des bédouins ont disparu : restent des musées et des reconstitutions très bien mises en scènes. Les Emirats Arabes Unis regroupent sept émirats : les représentants des familles régnantes constituent un Conseil et c'est le président du conseil qui dirigent le pays. Il n’y a ni partis politiques, ni élections. A ce jour (21 mars 2011) il y a peu de contestations : toute velléité est sanctionnée par un retour rapide au pays d’origine. Pourtant début mars une pétition a été signée par 133 personnes (des intellectuels, journalistes…) pour demander des réformes politiques.
Jets d'eauJets d'eau
Village muséeVillage musée
Les Émirats Arabes Unis sont un État fédéral. Créés en 1971, ils regroupent sept émirats mitoyens : Abou Dabi, Ajman, Charjah, Dubaï, Fujaïrah, Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn. Ils sont situés, entre le golfe Persique et le golfe d'Oman. Les Émirats sont l'un des plus importants producteurs et exportateurs de pétrole. Les principales réserves gazières et pétrolières sont dans l'émirat d'Abou Dabi, capitale politique du pays. L'émirat de Dubaï, capitale économique, s'est tourné depuis quelques années vers de nouvelles ressources : ports francs, les nouvelles technologies mais surtout le tourisme de luxe.
Un séjour d’une semaine suffit pour en avoir plein les yeux et constater jusqu’où peut aller la folie des hommes.
Extrait du journal de Jean François Bourblanc - mars 2011
Texte et photos : F et JF Bourblanc
 
Les dates à retenir
Copyright © 2010 - 2017  ABM-Rennes. Tous droits réservés.